ما کی هستیم ؟Kush jemi ne ?من نحن ؟Who are we ?Кто мы ?مونږ څوګ یو ؟

Dire l’indicible. Traduire l’intraduisible.

Le 9e numéro de la Lettre Régionale d’Osiris est sorti, découvrez la et abonnez-vous !

L’édito publié en introduction du 9e numéro de la Lettre Régionale d’Osiris, diffusée début février 2024 :

« Si c’est par la langue que se construit le monde alors la traduction est la clé du passage d’un monde à l’autre. L’exilé nous apprend combien grande est sa souffrance du fait de son isolement, entre son arrivée dans le pays d’accueil et ce temps où il a la possibilité de parler une langue étrange et étrangère.
Si l’univers de l’exilé est superposable au nôtre, l’un et l’autre ne coïncident pas pour autant.
Traduire c’est non seulement trahir mais aussi inventer, de nouveaux mots, de nouvelles expressions, de nouvelles métaphores. Traduire c’est aussi parfois se taire, parce que les mots ne suffisent pas ou tout simplement n’existent pas face à la violence. Alors le regard comme modalité de communication non verbale prend le relais, mais lui aussi a ses codes.
Dans ce nouveau numéro de la LRO, Olivier Mannoni traducteur, notamment de Mein Kampf, évoque dans l’entretien qu’il nous a accordé comment la langue nazie s’est forgé des mots, des expressions au service du mal et de la haine. Il fait référence notamment au texte de Victor Klemperer LTI la langue du troisième Reich. Il donne l’exemple du terme völkisch : « il est absolument incompréhensible pour les Français parce qu’il regroupe un certain nombre d’éléments très variés et divers dont on n’a pas d’équivalent en France, c’est un mouvement qui est à la fois raciste, nationaliste, ésotérique, passéiste, fondé sur la mythologie nordique, etc. » Or ce terme revient aujourd’hui dans l’actualité utilisé par l’AFD parti d’extrême droite en Allemagne.
Carole Campbell, interprète à Osiris Interprétariat revient sur un court livre de Barbara Cassin, Plus d’une langue, une conférence pour expliquer que les particularismes de chaque langue sont sources d’enrichissement et de compréhension de l’évolution de nos sociétés et la possibilité d’interface.
La loi récente sur l’immigration imposée par le gouvernement, malgré les contestations et les retraits de certains articles par le Conseil Constitutionnel, est la manifestation d’une terrible régression du droit en faveur des migrants. Il s’agit d’un texte qui remet en cause les principes fondamentaux d’un État démocratique qui a peur de lui-même et projette cette peur sur les autres, étrangers soit-disant sans visage et sans langue, c’est-à-dire les représentants d’un monde qui n’existent pas, surtout pas interprétable. »

Dans ce 9e numéro, nous parlons également du Plaidoyer de RIMES en faveur de l’interprétariat médical et social, des dates des prochaines formations « Exil, trauma et soins » en Région PACA et d’un certain nombre d’évènements (webinaires, formations, appel à projet, …) qui ont lieu prochainement.

Si vous souhaitez recevoir à notre lettre d’informations régionales (3 envois par an), il suffit de vous inscrire en allant sur cette page. Vous pouvez télécharger le dernier numéro en pdf.