ما کی هستیم ؟Kush jemi ne ?من نحن ؟Who are we ?Кто мы ?مونږ څوګ یو ؟

Purifier et Détruire. Usages politiques des massacres et génocides

Lecture Osiris

Après avoir lu « Purifier et Détruire, usages politiques des massacres et génocides », à la devise «soigner et témoigner » de Médecins du Monde, largement reprise par Osiris, nous avons envie de rajouter « et surtout comprendre ». C’est ce à quoi Jacques SEMELIN, directeur de recherches au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales, nous convie dans ce livre essentiel Fruit de plusieurs années de travail, cet ouvrage aborde de façon transdisciplinaire la genèse des processus de violence qui aboutissent aux massacres et aux génocides dont l’époque moderne n’a pas été économe. À leur propos J.SEMELIN suggère d’abandonner le terme de « génocide », à la géométrie par trop variable, au profit de celui de massacres ou plus précisément encore de « processus organisé de destruction des civils visant à la fois les personnes et leurs biens ». À la lumière des récents conflits, de la deuxième guerre mondiale à l’ex Yougoslavie, du Cambodge au Rwanda, l’auteur commente et analyse la façon dont se remplit au fil des ans ce réservoir sans fond, débordant d’une énergie destructrice et alimentée par l’imaginaire des masses, pour procurer un jour, à l’occasion de la survenue d’un homme ou d’un événement, ce déferlement barbare d’une vague emportant tout sur son passage. Ses ravages vont se poursuivre par un mécanisme d’auto entretien qui trouve sa source dans la négation de « l’autre », sa réduction à l’état de choses, le désir de s’en démarquer pour accéder à un idéal de pureté, la peur enfin qu’impose cette créature dont on ne reconnaît plus le visage. Impossible de résumer ces presque 500 pages d’un ouvrage foisonnant de réflexions étayées sur des faits précis scientifiquement analysés.. Pourtant, si du Rwanda en Bosnie ou à Auschwitz les événements diffèrent, les mécanismes explicatifs demeurent dans leurs grandes lignes. Dès lors « dénoncer » de tels massacres ne suffit plus car le témoignage survient généralement trop tard au moment où le cataclysme s’est déjà produit et a pris un cours irréversible. Ce travail nous incite à situer notre intervention au moment des prémices, celles-là même que toute société porte en germe à des degrés divers, et dont il importe de faire apparaître, pendant qu’il est encore temps, la signification potentiellement fatale. En cela la lecture de ce livre nous paraît indispensable ainsi que notre présence à la conférence que donnera son auteur invité par nous à Marseille en début d’année prochaine.

Les ouvrages et documents peuvent être consultables sur place, notamment lors des formations. Pour toute demande d’informations sur cette référence, merci de nous contacter à ressources@centreosiris.org.