Psychiatrie

Lucile BLEUET

L’état de santé des patients nécessite parfois un bilan psychiatrique qui peut déboucher sur un suivi médical avec un recours à un traitement médicamenteux et des entretiens à visée psychothérapeutique. Les patients souffrent de symptômes le plus souvent en rapport avec un état de stress post-traumatique dont les manifestations sont très fréquentes, de troubles anxieux et dépressifs liées aux conséquences de la précarité et des démarches liées à la demande d’asile, épreuve à l’issue incertaine et vécue sur un mode dramatique en cas d’échec. L’orientation peut aussi être décidée lorsque, au cours de la psychothérapie, l’intensité des symptômes envahit le fonctionnement psychique. Le symptôme étant entendu comme une souffrance qui cherche un destinataire susceptible de l’entendre.
Les patients sont reçus avec un interprète dans leur langue.
Le travail du psychiatre étant d’intervenir au plan symptomatique, diagnostique et thérapeutique, il participe à l’analyse et à la résolution des situations globales avec les membres de l’équipe, avec les partenaires sociaux et juridiques. Ainsi, il est amené à établir les attestations et les certificats que les patients demandent pour les ajouter aux dossiers présentés aux autorités. Ces documents ne comportent pas, toutefois d’éléments pouvant servir de preuve irréfutable pour les violences qui ont été endurées. Il peut donner un avis sur la nécessité de poursuivre les soins et notamment dans le cadre de ce qu’on nomme « régularisation de séjour pour soins » ( carte de séjour en rapport avec l’article L313-11 du CESEDA), mais la démarche doit être accompagnée d’une expertise médicale réalisée par un médecin agréé auprès de la Préfecture. Le psychiatre du Centre Osiris n’est pas lui-même agréé.