Comptes de bilan et de résultat

Rapport financier

Rapport général

L’exercice 2016 affiche un excédent de 1 889,25 € contre 744,19 € en 2015.

Les subventions qui nous ont été attribuées pour 2016 s’élèvent à 383 812 €, soit une hausse de 116 647 € par rapport à 2015.

Les recettes

C’est principalement l’ARS PACA qui nous a financé en 2016 pour 200 000 € et qui, par son truchement, a permis le déblocage de 100 000 € par la Préfecture, contre 9 000 € en 2015.
Viennent ensuite :
- le Conseil Général des Bouches-du-Rhône pour 15 000 €, au titre de la vie associative ;
- les 33 000 € conventionnels du Conseil Régional PACA (restant à percevoir au 31/12) ;
- L’ONU qui a versé 35 812 €, en augmentation de plus de 60%.
C’est cependant la dernière année que l’ONU nous finance après plusieurs années de soutien, conformément à sa politique interne. Nous pourrons les solliciter à nouveau à partir de 2020.
Le CUCS et la Fondation de France ne sont pas présents cette année.

Le secteur des prestations de formation à l’extérieur marque le pas avec 15 746 €, en corrélation avec le manque de disponibilités pour dispenser de l’enseignement.

Les donateurs particuliers se montrent toujours aussi nombreux, présents et généreux, à hauteur de 23 091 € en 2016. Qu’ils soient ici très chaleureusement remerciés.
On enregistre également 5 adhésions supplémentaires.

Les reprises de provisions pour risques s’élèvent à 25 000 € (concernent le FER 2013 inscrit l’an passé en provision pour risques) contre 9 000 € en 2015.

Les dépenses

Les dépenses de loyer, de charges locatives, de petit équipement, d’assurance et d’énergie, plus les dotations aux amortissements des travaux et du matériel, s’élèvent à 35 300 €, en hausse normale. Ces dépenses sont quasiment incompressibles.
Les frais bancaires ont chuté de 12 885 € l’an dernier à 2 013 € soit un écart tout à fait réjouissant de 10 872 € qui souligne bien que la situation d’Osiris est de moins en moins précaire.

Si les honoraires liés à la supervision et les honoraires comptables restent inchangés, les dépenses d’avocats ont considérablement augmenté, les contestations auprès du FER/FAMI pour les années 2009, 2012 et 2014 n’ayant pas encore trouvé leur conclusion. Nous continuons le combat en 2017 !

Quant aux charges de personnel, elles passent à 202 720 € avec deux lignes supplémentaires (mutuelle et transport).
La rémunération des interprètes en « chèque emploi-associatif » a disparu, remplacée en totalité par des facturations pour un montant de 48 067 €.
Le surcoût global de 29 300 € sur ce poste est dû à l’arrivée, au dernier trimestre, de Véronique Jullian en tant que coordinatrice sociale ; à la présence de Yaïr Licht qui a remplacé Mélanie Maurin alors en congé maternité.
Par ailleurs, les deux postes de psychologue ont été requalifiés « cadres » et une petite prime a été distribuée en fin d’année.

Nous avons inscrit en perte sur exercices antérieurs 24 990 €, pour principal le FAMI 2013.
_Par prudence, nous avons imputé la totalité de la subvention de 90 000 € du FAMI 2014 en dotation aux provisions pour risques.

La trésorerie

Elle a été cette année des plus confortable… et pour la première fois de notre histoire, nous avons respiré !

Perspectives 2017

Nous sommes dans l’attente de la signature définitive d’une convention avec l’ARS qui devrait nous financer de façon durable à hauteur de 500 000 € annuels sur les 658 489 € montant total du budget prévisionnel 2017.
Pour compléter, nous comptons sur nos subventionneurs historiques tels la Préfecture et le Conseil Général, ainsi que sur les formations dispensées et les dons des particuliers.

La reconnaissance d’Osiris en qualité de centre de santé nous permettra alors d’embaucher un administrateur et un psychiatre et d’augmenter le temps de travail des deux psychologues, dégageant ainsi une offre de soins plus large, dans une situation où la demande est toujours cruellement en augmentation.

Affectation du résultat

Le bénéfice de 1 889,25 € en totalité pourrait être inscrit en report à-nouveau.

Eliane AMIOT, Trésorière