Eric Frank Russell, Plus x, 1974, p.284.
Chaque fois que l’homme s’est trouvé incapable de maîtriser son environnement les mains nues, songea Leeming, ledit environnement a été soumis par la force ou l’entêtement par l’Homme + x. Il en était ainsi depuis le début des Temps : l’Homme + outil ou arme.
Mais x n’était pas nécessairement quelque chose de concret ou de solide, quelque chose de mortel ou de visible. Ce pouvait être aussi intangible et indémontrable que la menace des feux de l’Enfer ou la promesse du Ciel. Ce pouvait être un rêve, une illusion, un mensonge abominable… n’importe quoi, pratiquement.