Marc Cholodenko, Cent chants à l’adresse de ses frères , 1975, p. 73.
Chapitre LI
Le rouge des panaches et des enseignes allant sur l’azur de pierre, les colonnes d’Alexandre souffrirent-elles tous les déserts pour mériter la gloire athénienne ou est-ce que les empires existent en mémoire des morts qui les élevèrent ?
De toutes les formes que prend l’aspiration de l’homme (le désir la plus haute) il n’en est pas qui ne se pare, et son objet ; dans les villes qu’ils conquirent, ocres et fermées sur leur silence de feu, les meilleurs remerciaient les dieux de leurs prises, criant qu’ils les avaient guidés et que c’était d’eux qu’ils prenaient contre les corps des captives le laurier des victoires.
Au départ, les symboles du courage, les enseignes rouges des cohortes, allaient devant, accompagnant sur l’azur l’or éclatant des sonneries, couleurs et airs neufs.