Accès aux soins des personnes exilées

L’accompagnement de patients exilés ayant vécu des événements violents dans leur pays d’origine, sur le trajet, ou à leur arrivée en France, permet de repérer les nombreux obstacles à l’accès aux soins et de rejoindre les constats partagés par les acteurs au niveau national .

L’accès à des soins adaptés, de qualité et de proximité est primordial. De fait celui-ci est entravé pour les personnes exilées, en particulier allophones, et de manière exacerbée en santé mentale où trois problématiques principales émergent.

D’une part, le recours à l’interprétariat professionnel dans le soin est insuffisant. Les structures hospitalières publiques, dont dépendent les Centres Médico-Psychologiques allouent rarement un budget spécifique à l’interprétariat, ou ne considèrent pas le recours à un interprète comme faisant partie intégrale du soin proposé à un patient. Certains professionnels soignants peuvent également être réticents à la participation d’une tierce personne à la consultation. Ces freins sont lourds de conséquences pour les patients allophones .

D’autre part, la grande précarité et l’isolement des personnes exilées en souffrance psychique renforcent les difficultés d’accès aux soins. Nous constatons une diminution des possibilités d’accompagnement de ce public . Le quotidien de survie supporté par de nombreuses personnes ne permet pas d’appréhender une demande de soin en santé mentale.

Enfin, certains professionnels qui travaillent auprès de personnes exilées manquent de connaissances relatives à la souffrance psychique liée au traumatisme. Dans un contexte où les professionnels doivent souvent faire face à une demande associée de soins médico-psychologiques, de suivi social et de conseil juridique, ils peuvent vite se sentir démunis et isolés.

Dans ce contexte, Osiris développe depuis 2017 un projet qui vise à améliorer l’accès aux soins des personnes exilées dans la région Provence Alpes Côte d’Azur (PACA). Il se décline en trois pôles, plus une action de formation transversale :
- Un centre de soin pour personnes victimes de torture et de répression politique.
- Osiris interprétariat : pôle d’interprétariat spécialisé dans la santé.
- Le soutien aux professionnels en région PACA.

Pour réaliser ce projet, nous nous appuyons sur :
- une équipe de soin,
- un directeur,
- une coordinatrice,
- une chargée de gestion administrative
- une chargée de projet,
- une responsable d’Osiris Interprétariat,
- une assistante de gestion et de projet.

Depuis 2018, une supervision institutionnelle est mise en place. Elle a lieu trois fois par an et réunit l’ensemble de l’équipe, des représentants des interprètes et des bénévoles ainsi qu’un membre du Conseil d’Administration.