La formation

Programme des formations 2015/2016

La formation à Osiris
Dès sa création, l’association se donne comme objet statutaire le développement d’une recherche sur la prise en charge des traumatismes induits par l’homme, sur la capitalisation de l’expérience et les moyens de la transmettre, tant par une formation, que par une information appropriées.
Les formations proposées sont animées par des membres de l’équipe de soin d’Osiris. Elles s’appuient sur l’expérience acquise dans leurs pratiques et se tiennent au plus près des demandes des professionnels. Elles permettent un meilleur repérage des problématiques rencontrées, ainsi que l’acquisition de connaissances et d’outils adaptés. Pour cela, les modules de formations s’appuieront sur :
- Des apports théoriques
- Des analyses de situations
- Des supports écrits et multimédias.
- Des exercices et mises en situation groupale.
Un temps dévaluation est prévu en fin de formation.
Les formations peuvent également se faire sur demande auprès d’une équipe d’une institution. Le contenu de formation sera alors adapté en fonction des besoins et attentes des professionnels intéressés.

Formation : Groupe, institution et traumatisme

PREAMBULE
La prise en charge du traumatisme provoque des effets sur les équipes et les institutions.
Nous observons un ensemble de signes chez les professionnels qui attestent de ce phénomène : absentéisme, activisme, conflits inter-personnels, épuisement... Face à ce constat, nous pensons qu’il y aurait nécessité de mettre en place des espaces groupaux de
travail pour penser ensemble les phénomènes à l’oeuvre. Cette reprise peut passer par la mise en place de ces espaces au sein de l’institution tels que : groupes thérapeutiques, régulation, supervision.

VOS QUESTIONS ?
Quels sont les signes des effets du traumatisme sur un groupe ? Sur une institution ?
Comment relancer une démarche pensante de ces phénomènes ? Quels dispositifs mettre en place pour permettre un dépassement de ces effets ?

PUBLIC
Professionnels des champs de la santé, du social et de l’éducatif (éducateurs, assistants sociaux, psychologues, infirmiers, médecins, intervenants sociaux).

OBJECTIFS
- ­ Acquérir des connaissances sur le fonctionnement d’un groupe et d’une institution.
- ­ Repérer les effets spécifiques du traumatisme sur les équipes et l’institution.
- ­ Réfléchir à la mise en place de dispositifs institutionnels adaptés.
- ­ Développer des outils d’animation et de régulation groupale.

CONTENU DE LA FORMATION
Les théories du groupe : Différents types de groupes, évolution de la dynamique groupale,
inconscient et appareil psychique groupal, circulation fantasmatique dans le groupe.
L’institution : Rôles, statuts, fonctions, idéologies, croyances, enjeux du travail en équipe
(pluridisciplinarité, communication, supports communs, tâche primaire et secondaire).
Le traumatisme : Définition, aspects historiques, repérer les signes d’un état traumatique,
les effets du traumatisme (sur l’individu, sur l’équipe et sur l’institution).
Réflexion sur les dispositifs adaptés : Quelles réponses peut apporter l’institution ?
Comment constituer un projet de groupe ?
L’animation de groupe : Bases, cadre, règles, techniques, fonctions de l’animateur.

DURÉE
3 jours.

INTERVENANTS
Psychologues cliniciens et thérapeutes de groupe.

COÛT
Inscription institutionnelle : 735 €
Candidat libre : 315 €
Étudiant : 210 €
Repas libre le midi.

Formation : Les spécificités de la prise en charge des Mineurs Isolés Étrangers.

PREAMBULE
Nous observons un nombre grandissant de mineurs isolés étrangers dans le public que nous accompagnons. Nous repérons que cette population est l’objet de violences et de traumatismes de grande intensité qui nécessitent des soins adaptés. Les spécificités de ce public nous conduisent à réfléchir à la dimension de l’urgence dans la mise en place de nos dispositifs d’accompagnement. Nous constatons aussi que la problématique de ces jeunes peut mobiliser des effets particuliers chez les professionnels.

VOS QUESTIONS ?
Quelles sont les spécificités de la souffrance traumatique de ces jeunes ? _ Comment pouvons-nous la repérer, et quels en sont les signes ? Quels sont les effets de ces problématiques sur le fonctionnement des équipes et d’une institution ?
Comment mettre en place des dispositifs d’accompagnement adaptés pour ces sujets ?

PUBLIC
Toute personne concernée par la prise en charge de mineurs étrangers isolés (assistantesociale, éducateurs, psychologues, juristes…).

OBJECTIFS
- ­‐ Sensibiliser les participants à la prise en charge de mineurs étrangers isolés
- ­‐ Repérer les caractéristiques du traumatisme en lien avec ce type de problématique
- ­‐ Réfléchir aux effets de l’exil, du déracinement et du « processus adolescent ».
- ­‐ Développer des outils d’écoute et d’accompagnement appropriés.
- ­‐ Réfléchir aux effets de ce public sur le fonctionnement d’une équipe

CONTENU DE LA FORMATION
Problématique adolescente : économie libidinale, retour du sexuel, quête identitaire,
Rupture culturelle : Perte de repères, recherche d’objet d’étayage, groupe de pairs
Traumatisme : Histoire, définitions, repérage, manifestations et symptômes.
Repérage des signes de la souffrance adolescente : Comportements limites, risque suicidaire, conduites à risque, addictions, passages à l’acte, gestes auto et hétéro agressifs.
Spécificités de la prise en charge : Etayage, tiers, juste distance, limites et cadre, contenance.
Cadre juridique de la demande d’asile : Définition, conventions internationales, accords européens.
Parcours mineurs isolés étrangers en demande d’asile : Raisons du départ, trajectoire,arrivée en France.
Accompagnement des mineurs isolés étrangers : La question de la demande d’asile, les services de l’aide sociale à l’enfance, lien inter-institutionnel, travail de reconnaissance.

DUREE
3 jours.
INTERVENANTS
Psychologues cliniciens et psychothérapeutes.
Travailleurs sociaux de la Plate Forme Asile.

COÛT
Inscription institutionnelle : 735 € Etudiant : 210 €
Candidat libre : 315 € Repas libre le midi.

Formation : Le travail avec un interprète professionnel

PREAMBULE
De nombreux professionnels accompagnants des personnes d’origine étrangère sont confrontés à la « barrière de la langue ». Recevoir une personne non francophone en entretien nécessite alors la présence d’un interprète pour rendre possible la communication verbale.
De fait, le dispositif habituel de l’intervenant (médical, social ou éducatif..) se trouve modifié ; ce qui demande de repenser le cadre professionnel et de définir la place et la fonction de chacun.
La place de l’interprète est spécifique, il permet le passage entre deux langues, entre deux cultures, mais il est souvent plus qu’un traducteur. Médiateur entre l’intervenant et la personne reçue, il facilite le lien de confiance. Sa position est déterminante et délicate, elle participe au dispositif d’accompagnement proposé et nécessite d’être pensée avec l’intervenant.

VOS QUESTIONS ?
Comment recevoir en entretien une personne dans une autre langue _ Quels aménagements du dispositif sont nécessaires pour travailler en binôme avec un interprète ?
Quels sont les effets et les bénéfices sur la pratique d’un accompagnement à deux intervenants ?

PUBLIC
Tout professionnel menant ou susceptible de mener des entretiens ou des consultations avec des personnes non (ou peu) francophones.

OBJECTIFS
- ­‐ Améliorer l’accueil et l’accompagnement des personnes non (ou peu) francophones.
- ­‐ Sensibiliser à la pratique d’entretien et d’accompagnement avec interprète.
- ­‐ Appréhender les compétences et les fonctions de l’interprète.
- ­‐ Favoriser une collaboration efficace entre interprète/accompagnant.

CONTENU DE LA FORMATION
Travailler avec un interprète dans un dispositif d’accompagnement social, éducatif ou thérapeutique : adaptation du cadre, accueil de l’interprète, en fonction du dispositif initial (accompagnement à court ou long terme) et du type d’accompagnement (social, juridique, éducatif ou thérapeutique).
L’interprète professionnel médical et social : Place, fonctions et compétences dans l’entretien et la prise en charge.
Comprendre les effets transférentiels : Nécessité « d’accordage » entre l’interprète et l’accompagnant.

DUREE
2 jours.
INTERVENANTS
Binôme psychologues cliniciens et interprètes.

COÛT
Inscription institutionnelle : 500 €
Candidat libre : 210 €
Etudiant : 140 €
Repas libre le midi.

TÉLÉCHARGEMENT