• Jeunesse
  • Otto
  • Un ours en peluche raconte sa vie : compagnon de jeux de deux enfants allemands, David et Oskar, il est témoin de leur séparation, lorsque David, parce qu’il est juif, est emmené on ne sait où. Arraché à Oskar par les bombardements, il sauve la vie d’un soldat noir américain, qui l’emporte aux Etats (...)
  • Sciences humaines
  • Les Nouveaux Blessés
  • Ce travail participe au débat qui interroge les concepts de la psychanalyse confrontée aux recherches et aux applications neurobiologiques. Pour évacuer l’inconscient, il convient de montrer que la construction du sujet et de l’inconscient ne sont pas sous l’influence des pulsions et de leurs (...)
Mémos - Actus
  • Sera, un destin franco-cambodgien
  • Ci-contre un entretien avec Sera, dessinateur, peintre et sculpteur, à l’occasion de son passage à la librairie la Bouquinerie des Cinq Avenues et avant son intervention à l’issue de la projection de "L’Image manquante" film réalisé par Rithy Panh.
  • Damas, la bureaucratie de la mort.
  • Professeur de dessin dans une université syrienne Najah Albukai, 49 ans, n’était ni jihadiste ni membre de la rébellion. Dénoncé pour avoir participé à quelques manifestations, il a passé au total, entre 2012 et 2014 un an emprisonné à Damas au « centre 227 », géré par les services de renseignements militaires. Il a été frappé, torturé, humilié. Il a vu des codétenus agoniser pendant des jours à ses côtés. Il a transporté des corps amenés depuis d’autres prisons. Il n’a rien oublié et a tout dessiné.
    (Article publié dans le quotidien Libération lundi 13 août 2018)
  • Damas, la bureaucratie de la mort
TÉLÉCHARGEMENT